juillet 14, 2017

# Articles

Les larmes de Tarzan de Katarina Mazetti



Elle, c'est Mariana, mais leur rencontre fut assez fracassante pour qu'il la surnomme Tarzan. Lui, il s'appelle Janne, pour de vrai. Mère célibataire, elle élève seule deux enfants, caresse le souvenir de leur fantasque père évaporé dans la nature et tente de nourrir sa petite famille malgré des fins de mois asphyxiantes. Lui, il roule en Lamborghini, papillonne sans s'engager avec de jeunes femmes forcément cadres, élégantes et dynamiques, et déteste que des marmots salissent les sièges en cuir de sa voiture de sport. Ces deux-là peuvent-ils s'aimer? Et si, malgré l'abîme qui les sépare, ils s'attachent l'un à l'autre, sauront-ils vivre une relation décomplexée qui fera fi des conventions et des barrières sociales?

« Tu n’as pas remarqué que d’une étrange façon la procréation est presque devenue l’affaire privée de la femme au cours de ce siècle ? Il faut qu’on soit préparées à être quittées avec une flopée d’enfants et le compte dans le rouge. C’est pareil partout dans le monde, je l’ai lu l’autre jour : plus d’un tiers des familles avec enfants ont une femme seule comme chef. En Afrique, en Amérique du sud, en Asie. Je n’arrive pas à comprendre comment on en est arrivé là ! Des papas qui se tirent, des papas qui s’en foutent, des papas qui croient qu’ils sont concernés alors qu’il y a toujours quelque chose qui coince. Ou alors ceux qui sont carrément inaptes à être papas, comme Kenny. »

Mon avis:
Si vous recherchez un contemporain qui aborde les inégalités sociales, foncé sur les larmes de Tarzan de Katarina Mazetti.

Parlons dans un premièrement, de l’intrigue du roman : on va suivre Mariana et Janne qui sont à opposer et qui vont se percuté. Leur rencontre est un hasard, Mariana joue à tarzan et tombe littéralement sur Janne. Il va s’installer une espèce d’alchimie entre eux. C’est un peu comme « le mec de la tombe d’à côté », Katarina aime les histoires d’amour impossible. Ici, Janne va s’attacher à Mariana et ses enfants. Il va être surpris de ce qu’il ressent envers elle. C’est le milieu social dans lequel évolue chacun des personnages qui m’a beaucoup intéressé et qui rend cette histoire touchante.

Dans un deuxièmement, les personnages sont bien décrits et apprend bien à les connaître. Mariana est une maman célibataire avec deux jeunes enfants. Elle est professeure d’arts plastiques dans une école à mi-temps pour s’organiser avec ses enfants. Elle n’est pas riche donc les mois sont difficiles. Elle est une jeune maman qui est courageuse et qui veut tout donner à ses enfants. Mariana est joyeuse pour autant même si elle se tue pour remplir l’assiette de ses enfants, les distraire, les habillés à moindre prix.
Janne est quant à lui très jeune comparé à Mariana. Il est riche au point où il ne sait plus dans quoi dépenser son argent. C’est un homme qui aime les femmes, il les accumule mais Mariana va changer la vision de sa vie. Janne au début, je le trouvais très hautain et imbu de sa personne. Mais petit à petit, il se révèle très attentionné et sensible. Il veut prendre soin de Mariana.
Les enfants sont très attendrissant et j’ai bien rigolé à lire leur chapitre.

Enfin, parlons du style de Katarina Mazetti. Sa plume est divine, belle et j’adore encore plus la construction de cette histoire. Les chapitres ont des titres tirés de leur aventure dans les chapitres. Les chapitres alternent le point de vue de Mariana, Janne et quelques fois celui des enfants. Les chapitres sont très courts, ils se dévorent tout seul.

La note : ★★★☆☆ (15/20)

1 commentaire:

  1. Pretty section of content. I just stumbled upon your website and in accession capital to assert that I
    acquire actually enjoyed account your blog posts. Any way I will be subscribing to your augment and even I achievement you
    access consistently fast.

    Feel free to surf to my website; NMD XR1 Runner

    RépondreSupprimer

Follow Us @soratemplates